- La fin du Lt Houzé

 

LA FIN DU Lt HOUZÉ

Le Curtiss H 75 du Lt Pierre Houzé, du GC II/5, est abattu le 6 juin 1940 derrière le PC du 18e Régiment de Tirailleurs Algériens, qui résiste héroïquement sur l'Ailette, dans l'Aisne, les 5 et 6 juin 1940 à la Rue de Noyon.

Nombre d’ouvrages, d’articles ou de sites Internet occultent ces combats en reprenant, souvent sans le savoir, une fiction très romancée des derniers instants de ce grand pilote, fiction apparue sous la plume d'un ancien pilote devenu journaliste, Jean Gisclon.

La défense de la mémoire du Lt Houzé et des combats de 1940 sur l’Ailette impose donc de mettre en avant la simple réalité, bien plus glorieuse, des combats, livrée par les archives militaires, semble-t-il rarement consultées, et d'insister sur la nature de ces fictions dépourvues de valeur historique et sur les conséquences de leurs recopiages.

Le Lt Pierre Houzé est né le 16 juin 1911 à Paris. 

Il est admis à l'École Militaire de l'Air de Versailles en 1936, nommé au grade de SLt en 1937 et affecté à la 5e Escadre de Chasse basée à Reims, où il se révèle immédiatement comme un pilote appelé à faire une brillante carrière. 

Il est en 1939 pilote à la 4e Escadrille des "Cigognes", commandée par le Cne Reyné, puis le Lt Huvet à compter du 5 novembre 1939, du  IIe Groupe de chasse (Cdt Hugues) de la 5e Escadre (GC II/5), équipée de Curtiss H 75 américains (P 36 dans la dénomination américaine) et stationnée depuis la fin août 1939 à Toul-Croix-de-Metz (Meurthe-et-Moselle). Il participe dès la déclaration de guerre à toutes les missions de son escadrille et se montre un chef de patrouille remarquablement doué au combat.

Houze montant a bord 1                                                                  Pierre Houzé montant à bord de son P-36 (DR)

L'hebdomadaire Match publie fin octobre 1939 un premier reportage sur le Groupe. 

Pierre Houzé est nommé au grade de Lt le 1er octobre 1939 et est le chef du dispositif (3 patrouilles) des 9 Curtiss, qui mènent le 6 novembre 1939 le premier grand combat aérien entre chasseurs de la "drôle de guerre" devenu célèbre (combat des 9 contre 27), à l'issue duquel 9 des 27 Messerschmitt 109 adverses sont abattus, sans qu'aucun avion français ne manque à l'appel. 

Le 11 novembre, Édouard Daladier, Président du Conseil, le Général Vuillemin, Chef d'État-Major Général de l'Armée de l'air, rendent visite au groupe à Toul, pour féliciter les pilotes.

Le Lt Houzé "Jeune et brillant officier d'un courage exemplaire" reçoit une citation avec attribution de la Croix de Guerre avec palme.

Match publie courant novembre 1939 un second reportage sur le GC II/5 pour glorifier ce fait d’arme.

Le 17 février 1940, l'escadrille des Canards reçoit une citation et le Groupe la Croix de Guerre.

Au cours de ses missions face à l'ennemi, le Lt Houzé, devenu sous-chef de l'escadrille des Canards, obtient encore 3 victoires homologuées et une probable :

- un Heinkel 111 le 11 mai 1940
  deuxième citation : "Magnifique pilote de chasse animé d'un cran exceptionnel et faisant preuve
                                  du plus souriant mépris du danger."
Heinkel 113

                                                                               Heinkel 111 (DR)

- un Dornier 17 le 20 mai 1940
  quatrième citation : "Pilote de chasse modèle. N'a cessé de combattre avec un esprit de total sacrifice.
                                  Est revenu huit fois avec son avion criblé de balles, une fois avec l'incendie à bord."
 

Dornier 17

                                                                                 Dornier 17 (DR)

- un Messerschmitt 109 le 24 mai 1940
  troisième citation.
Bf 112

                                                                           Messerschmitt Bf-109 (DR)

Le Lt Houzé, dans sa simplicité, eut une mort qui mérite de passer à la légende. Il ne pouvait admettre l'idée de reddition et portait toujours une arme sur lui en vol.

Le 6 juin au cours d'une mission dans le secteur Berry-au-Bac - Soissons, les pilotes français sont surpris par des chasseurs allemands. Le Curtiss H 75 du Lt Pierre Houzé (GC II/5) est abattu le 6 juin 1940 derrière le PC du 18e Régiment de Tirailleurs Algériens, qui résiste héroïquement sur l'Ailette (dans l'Aisne) les 5 et 6 juin 1940 à la Rue de Noyon.

Carte houze                                                                                    La zone des combats

Houzé saute en parachute au milieu des combats qui font rage au sol. Il atteint le sol près de Besmé à deux pas du PC du 18e RTA, qui résiste devant Blérancourt. L'avion de Houzé s'écrase à deux pas en arrière du PC de la Rue de Noyon, qui tient toujours. Mais à l'entrée Est de Besmé, le pilote tombe sur une patrouille allemande. Il refuse de se rendre, tire sur les Allemands et tombe sous leurs balles. 

18 rta                                                             Insigne du 18e Régiment de Tirailleurs Algériens

C'est à l'entrée Est de Besmé, dans un jardin sous un "métro" (un abri de 14-18) qu'on retrouvera le corps de l'aviateur, quelques mois plus tard.

Rue lt houze

Le Sgc Angiolini, identifie le corps du Lt Houzé début 1941. Après avoir été exhumé du jardin où il avait été sommairement enterré à l'issue des combats, le Lt Houzé est inhumé début 1941 au pied du Monument aux Morts de Besmé, où il repose aujourd'hui.

 

L'Armée de l'air perdait un pilote remarquable, un officier de grande classe et un homme digne de tous les éloges.

Houze 2                                                                          Pierre Houzé (Coll. Monraisse)

Le Lit Houzé est titulaire de quatre citations, de la Croix de Guerre avec palmes et fut fait chevalier de la Légion d'Honneur le 13 juillet 1940.

Il est le parrain de la promotion 1960 de l'École Militaire de l'Air

Insigne ema                                                                        Insigne de l'École Militaire de l'Air

Le GC II/5 gagne Alger le 20 juin 1940. Son glorieux palmarès au cours de la campagne de France se clôture sur 71 victoires, dont 48 probables, pour 2 pilotes tués.

 

Sources :

- Dossier individuel, SHD Vincennes 
DE 2011 2 L 235457 (PP00278H), SGADéfense AI-3D302/1-263 (Armée de l'Air) et AC-21P-51571 (BAVCC de Caen) 
- Registres de l'Etat-Civil de Paris 11e, Besmé et Versailles.
- Journal de Marche et opérations 39-40 de la 4e Escadrille SPA 167 
- "Carnets de Patrouilles" Roland Tessier, 1943
- "Le Cinquième Quart d'Heure"
 Jean Gisclon, 1965
- "La Grande Aventure de la Chasse Française" 
Jean Gisclon, 1983
- "Chasseurs En Vue, On Attaque !" André-Armand Legrand, 1992
- "Dans Le Ciel en Feu" Jean Hallade, 1999
- "
Les Ailes de 1940" Patrick Gmeline, 2007 
Match n°69 du 26 octobre 1939 et n°73 du 23 novembre 1939

- "80 ans d'aviation militaire française" Collection Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget, Sirpa-Air 
- Traditions Air

- JMO 87e DIA - SHD Vincennes - cote 32N348 ...
- GRDIA 87

Archives de Germaine L’Herbier-Montagnon, Fiche 414 du 12 avril 1941 consacrée au Lieutenant Pierre Houzé
  SHD Vincennes - cote 17Z 32821/2 (Houzé n'est pas mentionné dans "Disparus dans le ciel" 
  
ni dans "La Couronne t'attend").

- Chemins de memoire
- Crashes avions 39-45 

 

Date de dernière mise à jour : 17/01/2016