Une mission au crible

Une mission au crible

Depuis quelques jours, on sent bien que les événements se précipitent en Bosnie Herzégovine.

L'activité du Clemenceau et de son groupe aérien n'a pourtant pas été modifiée, et chaque jour ce sont une dizaine de vols opérationnels qui sont effectués au-dessus du territoire de la Bosnie. Mais depuis les premières représailles des avions américains sur des positions serbes autour de Gorazde, un pas a été franchi, et chaque pilote sait que désormais il peut à tout moment être amené à délivrer son armement.

C'est dans ce contexte, que les vols de l'après-midi ont débuté.

Les missions d'appui sol et de reconnaissance photographique, catapultées en même temps, ont commencé leur transit vers la Bosnie ; porte d'entrée 4, corridor onze, contact avec l'Awacs, puis c'est le début de la mission de renseignement pour les deux IV PM. Aujourd'hui, c'est un itinéraire brûlant du point de vue de l'actualité - altitude 5000 pieds - cap sur Sarajevo, Goranica puis Gorazde. Tout se passe bien jusqu'à Gorazde, où le pilote d'un des deux IV PM, le commandant en second de la 16F, le capitaine de corvette Clary, ressent un violent choc à l'arrière de son avion. Son coéquipier a vu de la fumée sur l'arrière de l'avion et confirme des impacts et une détérioration de l'arrière de l'appareil.

Les deux pilotes appliquent alors les procédures prévues, montent à 13.000 pieds et mettent le cap sur le Clemenceau en sortant de la Bosnie par le cheminement inverse. A 13.000 pieds, le CC Clary essaie d'évaluer les dégâts et constate que l'avion est pour l'instant pilotable en vol rectiligne stable.

Le porte-avions est aussitôt alerté, le CCA (1) et l'AVlA (1) écoutent le compte-rendu du pilote : l'Étendard IV PM revient vers la force mais il est endommagé. La tension monte sur le Clemenceau. Le commandant, le CV Oudot de Dainville, un ancien commandant de la 16F, décide très rapidement qu'il faut faire apponter l'Étendard IV PM touché. Le porte-avions se transforme alors en une ruche laborieuse, où tous les mouvements sont productifs. Les premiers Super-Étendard qui reviennent de leur mission d'appui sont récupérés et le pont est vite libéré par les équipes du PEH (2). La sécurité a lancé ses stations-mousse et se tient parée à intervenir ; l'équipe santé est en alerte et une mission CSAR (3) est déclenchée… Le Jean Bart, notre fidèle escorte, en collaboration avec un Alizé, a été détaché par le CTF dans la direction de l'avion et suit son retour. L'avion est maintenant plus proche du « Tigre ». Le centre de contrôle et d'approche l'a pris en contrôle pour une présentation en longue finale dans l'aile de son coéquipier. Le pilote effectue les dernières vérifications - impossible de sortir les volets sans risque de voir l'avion partir en piqué. Il va falloir apponter à près de 160 noeuds (la vitesse maximale est normalement de 130 noeuds)…

Sans perdre de temps, le chef de quart ordonne « les 2 machines avant 170 tr/mn, appliquer les barèmes d'urgence », très rapidement le porte-avions file à 26 noeuds, le vent sur le pont atteint 48 noeuds. Tout est favorable pour l'appontage. L'avion arrive, l'officier d'appontage donne les ultimes conseils. La crosse accroche un brin, l'avion s'immobilise, il est alors dégagé d'urgence… Les vols continuent !

Clary 4

Appontage pour l'Étendard IV PM du CC Clary au retour de sa mission de survol de Gorazde en Bosnie
(photo Marine nationale)

 

Clary 2

Tout l'équipage attendait dans l'inquiétude l'appontage de l'avion blessé.
Les hommes du pont d'envol étaient prêts à toute éventualité (photo Marine nationale)

Tout se finit bien, mais quel choc en voyant l'étendue des dégâts sur l'arrière de l'appareil.

Clary 3

L'empennage arrière et la dérive criblés d'éclats (photo Marine nationale)

Il est temps de tirer un grand coup de chapeau au pilote qui a réussi à ramener son avion dans ces conditions très difficiles, ainsi qu'à tous ceux qui de près ou de loin à bord du Clemenceau ont contribué à cette fin heureuse.

 

CF Arnould
Article paru dans la revue Col Bleus - 30 avril 1994

 

1) CCA : Centre de Contrôle Approche
    AVIA: officier aviation
2) PEH : Pont d'Envol Hangar
3) CSAR : Combat Search and Rescue