- Opération Tamouré (3)

OPÉRATION TAMOURÉ (3)

1 – MISE EN PLACE À HAO du C-135F n°471 F-UKCB le 19/06/1966

La mission débute le 19/06/1966 : voyage aller de Mont de Marsan à Tahiti.

Ce voyage s’effectue par l’Est, un des trajets du convoyage aller qui avait été étudié, et abandonné pour cause de nombreux autorisations de survol, refusés par certains pays, et de plus le trajet comportant pas mal de temps de vol de nuit.
 

1ère étape Mont-de-Marsan- Djibouti, le 19/06/1966, 6 h 30 de vol, équipage du Cne Tanant

1 8

Petite anecdote : la veille de notre départ, nous est donné l’ordre de transporter 18 Pompiers de l’Armée de l’air à Tahiti, dont 14 hommes du rang qu’on ne sait pas comment loger et nourrir lors de notre escale à Kuala Lumpur. À Djibouti, nous nous approvisionnons en ration K pour ces soldats qui n’ont pas un sous vaillant.

 

2ème étape Djibouti-Kuala Lumpur, le 20/06/1966 8 h 55 de vol : équipage du Cne Chatellier

2 8Après l’atterrissage, effectué sous une pluie torrentielle, l’attaché militaire nous fait savoir qu’il faut repartir dans la foulée ; nous ne sommes pas les bienvenus en Indonésie. 

Anecdote : après l’ouverture de la cargo door aux deux tiers cause pluie, l’Adt Nouvel se balafre le crane, sur les verrous de ladite porte, et est convoyé à l’infirmerie de l’aéroport, 2 points de suture, il nous revient enturbanné par son pansement.

Gros problème : il nous est impossible de faire le plein d’eau déminéralisée pour le décollage. En effet l’embout des pompiers Indonésiens ne peut s’adapter à notre machine à déminéraliser (nous sommes le premier C-135 à se poser sur cet aéroport. Un adaptateur sera usiné par l’équipe technique de la QUANTAS notre Cie d’accueil durant la nuit ; des gens compétents et très sympas.

Force est donc de passer la nuit à Kuala-Lumpur , au grand dam de l’attaché militaire. Depuis cette pièce est conservée à Marsan. Les pompiers que nous transportons, sont entassés dans des chambres d’hôtel, ou nous passons la nuit, situation assez cocasse.

 

3ème étape Kuala-Lumpur- Nouméa, le 21/06/1966, 09 h 30 de vol, équipage du Cne Tanant.

3 7Le décollage de Kuala-Lumpur s’effectue sous une pluie battante (plein 15 Z). La piste n’évacuant pas assez rapidement l’eau, nous passons dans de grosses flaques, ce qui nous pose problème pour la rentrée du train d’atterrissage, en effet celui-ci étant entré en vibration, il y a une interdiction tant que le train n’est pas stabilisé, petit radada à 500 Pieds. Ouf, enfin train rentré .

L’Australie nous ayant refusé le survol (cause essais nucléaires), nous sommes obligés de passer par le détroit de Torrés, entre nord Australie et Papouasie nous étions surveillés au radar car ils nous ont demandés de nous écarter vers le nord de 2 nautiques vers la Papouasie ils nous trouvaient trop près de L’Australie, alors qu’au radar, nous étions pile au milieu du detroit…. de vrais enfoirés.

 

4 ème étape Nouméa- Papeete le 22/06/1966 , 5 h de vol, équipage du Cne Chatellier  (dans la foulée, nous étions crevés)

4 9

2 - CONVOYAGE RETOUR VERS MONT de MARSAN DU MIRAGE IV n°9, APRÈS SON TIR LE 25/07/1966

Au retour nous transportons une merveilleuse équipe de mécaniciens C-135 et Mirage IV, sous les ordres du :

- Cne WOILINE Maurice, devenu par la suite Général
Cne Boivin Pierre
- Adc Bucherie ….et tous les autres (22 au total)

1ère étape Hao-Hickam (Honolulu) le 25/07/1966, 5 h 50 de vol, équipage du Cne Chatellier,​ :

Hickan hao 1


 

 

Au retour je récupère mon copilote le Cne Deneve qui faisait partie de mon équipage constitué, et qui était resté à Marsan à l’aller pour assister à la naissance de sa fille. Il était venu à Tahiti avec le Cne Canepa, qui récupère ainsi son copilote Le Ltt Villaumé.

Nous décollons de Hao avec le Mirage IV N°9 et le convoyons jusqu’à Hickam, beau temps pas de problème Convoyage et rvt du Mirag IV OK.    

Arrivé à Hickam jamais nous n’avions vu autant d’avions, KC-135 et B-52 américains, il faut dire qu’à l’époque Hickam était la base logistique du Viet-Nam, où la guerre battait son plein.

 

 

 

 

2 ème étape Hickam-Mather AFB (près de San Francisco) le 26/07/1966, 4 h 50 de vol, équipage du CneTanant​ :

Pacifique 1

. Grand beau temps, pas de problème particulier, convoyage et RVTdu Mirage IV sans Pb.

 

3 ème étape Mather-Othis AFB (près de Boston) le 27/07/1966, 5 h de vol, équipage du Cne Chatelier 

Traversee usa 1

Convoyage et rvt sans pb. Grand beau temps.

 

4 ème étape Othis- Othis le 28/07/1966 3 h 25 de vol, équipage du Cne Chatellier  :

Ce vol consiste à décoller de Othis avec le Mirage IV qui décolle bidons vides, effectuer 01 h 15 de vol, le ravitailler au niveau 240, 8,6 T, et revenir à Othis pour refaire le plein pour retour sur Marsan. Tout ceci se passe dans la CTA de New-York, il fait un temps de chien, nos sommes obligés d’évoluer parmi les Cunimbs. Le contrôle de New-York me demande de grimper au niveau 330, je refuse car je dois d’abord ravitailler le Mirage IV au 240.

J’ai beau expliquer au contrôleur que je dois ravitailler le Mirage IV, et retourner comme prévu par le plan de vol à Othis, rien n’y fait , et il me colle un Air Miss, nouvelle injonction de monter au 330 ce que je refuse, deuxième procédure d’Air Miss, nous ravitaillons le Mirage IV 8,6 T au niveau 240, et le Mirage IV s’en va sur Marsan

Je me pose à Othis, et suis convoqué chez le Col cdt la base pour m’expliquer. Heureusement ce Monsieur parle français couramment ; je lui explique que j’ai respecté mon plan de vol, et qu’il fallait à tout prix que je ravitaille le Mirage IV. Il appelle la CTA de New York au téléphone et s’explique avec le contrôleur (Mr Schwartz) qui reconnait avoir oublié le ravitaillement du Mirage IV et je lui explique qu’il ne pouvait pas monter au 330, et que s’il n’avait pas son ravitaillement, il était en Emergency., chose que m’avait suggéré le Col cdt la base.

Les 2 procédures d’Air Miss sont donc effacées…..

 

5e étape Othis – Marsan le 28/07, 06 h 35 de vol, équipage du Cne Chatellier  :

Atlantique 2

Nous refaisons le plein, et décollons pour Marsan toujours équipage Chatellie. Nous demandons le niveau 330 comme prévu sur notre plan de vol, temps toujours aussi exécrable, et là le contrôle croyant que je ravitaillais un autre avion me bloque au niveau 240….

Il a fallu 5 bonnes minutes pour lui expliquer que j’étais tout seul, et que je n’avais pas d’autre avion à ravitailler, et là ce con m’envoie au 360 que je ne pouvais atteindre étant donné mon poids, pour éviter tout nouvel incident, je l’accepte, et ne l’atteindrais que plus tard, il faisait enfin très beau au 330 . Après 2 h relève par l’équipage Tanant, et nous nous posons à Marsan ;

Mission accomplie !  

Le convoyage retour a été effectué par deux équipages C-135F du 4/ 91 "LANDES", à savoir :

- Cne TANANT PCA, Cne DUGUÉ Cop, Ltt DUPRÉ Nav , Adt BOUTAN Orv
- Cne CHATELLIER PCA, Slt VILLAUME Cop, S/c GAUCHER Nav, Adt NOUVEL Orv.

 

Date de dernière mise à jour : 12/08/2016