- La victoire manquée du Lt Bihet

 

LA VICTOIRE MANQUÉE DU Lt BIHET

À la fin de la seconde guerre mondiale, la 2e Escadre de Chasse est composée des GC 1/I2 "Cigognes" et 2/2 "Alsace". Le 22 Juin 1946, l'Escadre s'enrichit des pilotes du GC 2/18 "Saintonge" récemment dissous avant d'embarquer à Marseille 8 jours plus tard afin de participer aux opérations en Indochine, où elle arrive le 3 Août. Sur place, les pilotes récupèrent les Spitfire MkIX de leurs collègues des GC 1/7 "Provence" et GC 2/7 "Nice" qu'ils viennent relever.

Jusqu'en octobre 1946, les pilotes effectuent des missions de défense côtière du Sud Annam et des missions d'appui en Cochinchine. L'Escadrille est présente à Saigon le 2 novembre lorsque la trêve conclue avec Ho-Chi-Minh est rompue par ses troupes au Tonkin. Quelques avions opèrent depuis le terrain de Tourane, à partir duquel les pilotes vont participer le 4 février 1947 au dégagement de la garnison de Hué, assiégée depuis le 19 décembre 1946, tandis que le reste de l'unité fait mouvement sur Nha-Trang qui devient sa base principale. Le 2/2 "Alsace" intervient également au Laos, à Dong-Hoï et à Tourane. La relève a lieu le 16 Septembre 1947 avec l'arrivée des pilotes du GC 1/4 "Dauphiné".

Pilotes en indoPilotes du 2/2 "Alsace" à Nha-Trang (Coll. A. Delalande)

Au cours de cette année indochinoise, les pilotes de l' "Alsace" réaliseront plus de 3.000 sorties, dont 625 de bombardements, pour un total de 3.800 h de vol.

Spits indoLes "Spits" du 2/2 à Nha-Trang (Coll.A. Delalande)

À une date indéterminée de 1947, les Spitfire de l' "Alsace" sont sollicités, ainsi que les C-47 "Dakota" de Saigon transformés pour l'occasion en bombardiers afin de neutraliser les points forts Viet-Minh sur la RC 9 (Route Coloniale n°9). En effet, les forces du Laos ont décidé de lancer une offensive sur les arrières des rebelles à Lao-Bao, puis de continuer jusqu'à Quang-Tri. Mais, ce matin là, le plafond est vraiment très bas, les six pilotes en provenance de Tourane ne peuvent trouver Lao-Bao dans le brouillard et les Spitfire larguent leurs bombes sur Hué. L'après-midi, le Lt Bihet tente une nouvelle attaque sur Lao-Bao avec son équipier. La patrouille se retrouve finalement au-dessus de Lao-Bao et peut identifier les positions qu'elle bombarde et mitraille. Lors du vol retour, les pilotes aperçoivent un MS-500 Criquet et vont le "taquiner" dans ses 6 h, ce que le pilote de ce dernier n'apprécie guère ...

Le MS-500 Criquet est la version française du Fi-156 allemand construit par la firme française Morane-Saulnier. Il opère au sein des GAOA (Groupe Aériens d’Observation et d’Artillerie) affectés aux forces terrestres. Il effectue des missions de reconnaissance, mais sert également d'avion ambulance à la vue de ses performances : record de décollage sur une distance de 60 m et d’atterrissage sur une distance de 20 m lors d’une démonstration en Allemagne en 1937 ...

Ms 501MS-500 "Criquet" (Coll. A. Delalande)

La patrouille met alors le cap vers la base de Tourane. L'événement est apporté au retour par le Lt Bihet. Celui-ci apprend qu'aucun Criquet n'opérait dans la zone ... mais l'on sait que l'un d'entre eux a été capturé intact par les Viets à Vinh et qu'il est piloté par un Japonais ...

Le Lt Bihet a certainement raté la seule victoire aérienne qui pouvait être remportée durant toute la guerre d'Indochine ...

BihetMarc Bihet (DR)

                       

                                                                                                                                   Arnaud DELALANDE 

> Origine du texte : Aerohisto.Blogspot

 

Date de dernière mise à jour : 09/02/2015