- Feu d'artifice au niveau 250

 

FEU D’ARTIFICE AU NIVEAU 250


Cette nuit là, notre C135F devait faire la "station service" pour plusieurs Mirage IV, sur un axe de ravitaillement en vol situé dans les environs de Tarbes.

Le plein du premier vient d’être effectué et le suivant ne viendra que dans trente minutes. Nous nous mettons en attente sur les Landes. La nuit est magnifique et le copi nous a trouvé de la musique sur
le radio-compas. Bref moment de quiétude…

Nous sommes brusquement ramenés à la réalité : une vive lueur, provoquée par un arc électrique, éclaire la cabine et des étincelles jaillissent de l’arrière du tableau des breakers(1).

Feu d'artifice

L’évènement étant survenu à 30 cm de sa tête, le boom (2) coupe immédiatement le breaker d’où semble venir l’incident. Nous effectuons ensuite la check-list prévue en cas de feu d’origine électrique.

L’incident parait maitrisé mais, par sécurité, je décide de nous dérouter sur Cazaux, dont nous sommes très proches, et où nous nous posons quelques minutes plus tard.

Dépannage le lendemain. L’enquête technique devait révéler qu’à cet endroit, le constructeur avait réalisé une liaison (cosse, boulon, écrou, rondelles) constituée de quatre alliages différents. L’humidité et la corrosion avaient fait le reste.

                                                                                                                       Jean HOUBEN

(1) BREAKERS : disjoncteurs
(2) BOOM : Boom operator = ORV = Opérateur de ravitaillement en vol.