- Crash sur F-86K

 

 CRASH SUR F-86K


Alors que je commandais une escadrille de la 13e Ecadre de chasse sur F-86K, j'avais été muté à l’ État-major du 1er CATAC par mesure disciplinaire. J'avais en effet craché un F-86K sur la piste de Colmar après avoir fait un peel-off. Je voulais à tout prix me poser sur les premiers mètres de la piste car je n'avais pas de parachute de queue.

La veille j'avais présenté cet avion à une journée des bases (peut-être à Tours) et j'avais utilisé le parachute pour une démonstration d'atterrissage court. J'avais demandé qu'on amène un autre parachute pour le voyage retour mais le Chef des opérations de la 13e Escadre, a refusé. Par la suite il a nié ce refus.

F-86K 1 
Le North American F-86K (DR)

J'ai touché des roues en effleurant les marguerites sur l’overrun à environ 8 m du début du béton. En temps normal il ne se serait rien passé mais ce jour-là, une petite tranchée avait été creusée en travers de l'overrun pour passer un câble électrique. Elle m'a brisé la jambe du train principal à gauche. Tant que la vitesse me l’a permis, avec le manche à fond à droite, j'ai pu maintenir l'appareil sur la piste. Mais l'aile gauche a fini par toucher le béton et l'appareil est aussitôt parti à 45° à gauche en labourant les galets de la plaine du Rhin. L'avion a parcouru 800 m puis s'est arrêté dans un nuage dans lequel il m’était extrêmement difficile de distinguer si il s'agissait de poussière ou de fumée, car nous étions au mois d'août et la terre était sèche.

Pendant ces quelques secondes qui m'ont paru un siècle, les secousses étaient terribles. Malgré les sangles de mon harnais serré correctement, mon casque se heurtait violemment aux côtés de la verrière. Puis dans le silence revenu et un nuage de poussière je parvins après avoir coupé la batterie pour éviter l'incendie à soulever la verrière qui normalement est mue par un moteur électrique.

Le véhicule d'alerte incendie était sur les lieux moins d'une minute plus tard et le chef des pompiers fort étonné de me trouver debout à côté de l'appareil, alluma une cigarette. Moi qui ne fume jamais d'habitude je l'ai consommée en silence.

F-86K 2

J'ai écopé d'un mois d'arrêt de rigueur pour indiscipline en vol à cause du peel-off, (pas à cause de l'accident). Et je me suis retrouvé muté à l'État-major du 1er CATAC alors commandé par le sympathique Général Stehlin.

Une visite médicale n'a rien décelé d'anormal à ma colonne vertébrale. J'aurais pu en profiter pour obtenir une pension d'invalidité mais je voulais à tout prix continuer à voler et je n'ai rien demandé.

Je me suis donc retrouvé pour un an à l' État-major du 1er CATAC avant de revenir à Colmar comme commandant en second puis comme commandant de l'Escadron II/ 13.

                                                                                                                          Maurice CAVAT

> Pour connaître la carrière de Maurice Cavat, cliquez ICI

 

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 21/07/2014