- Crash de nuit à Tours

 

CRASH DE NUIT SUR VAUTOUR 2N

C’était en février 1956 que l’équipage Hémery-Lemasson s’était constitué au 3/30 "Lorraine"
à Tours sur Gloster Meteor NFXI. Plus tard, il était transformé sur Vautour 2N.

Le 28 juillet 1958, 20 h 35, décollage du V2N 312 pour une mission d’interception d’entraînement.

Équipage :
- sergent-pilote Pierre Hémery,
- sergent-navigateur Pierre Lemasson.

Vautour                                                            SNCASO 4050 "Vautour" 2N (M. Debarre)

Après 50 min de vol, le pilote constate la perte de l’horizon artificiel. Il demande à l’avion plastron de le rejoindre pour effectuer une percée suivie d’une approche en vue d’un atterrissage sur la piste 20 de la base de Tours-Parçay-Meslay.

Au cours de l’approche, le pilote confirme « Train sorti, quatre vertes ».

Après un atterrissage plutôt dur, l’avion rebondit et, peu après le deuxième toucher des roues, le train s’efface et le V2N continue sa course sur le ventre, s’immobilise et prend feu. Le pilote largue aussitôt sa verrière, mais celle du navigateur s’entrouvre et se bloque, empêchant l’évacuation.

Nav et pilote                                                                                      Navigateur-radariste et pilote sur "Vautour" 2N (DR)

Le Vautour est alors entièrement enveloppé par les flammes. Le navigateur, accroupi sur son dinghy, tente avec le dos de soulever la verrière. Le pilote vient au secours de son camarade et tous deux, unissant leurs efforts, parviennent à soulever la verrière suffisamment pour permettre au navigateur de quitter in extremis l’appareil en proie aux flammes.

Environ une minute après l’évacuation, le siège éjectable du navigateur, actionné par la température élevée, se déclenche et traverse la verrière. Sans l’intervention du pilote, le navigateur était condamné à une mort certaine.

Tout s’est déroulé très vite et les pompiers étaient à pied d’œuvre au moment où le navigateur quittait l’avion.

Celui-ci sera complètement détruit.

Je tiens à rendre hommage ici à mon cocher Pierre Hémery, pilote de chasse chevronné, disparu trop tôt, en avril 1997.

                                                                                                           
                                                                                                                                                Pierre LEMASSON

 

Après avoir quitté l’Armée de l’Air en 1967, Pierre LEMASSON entreprit une seconde carrière à Air Canada,
d’abord comme navigateur sur DC-8, puis comme chef de projet et chef des services linguistiques techniques
de cette compagnie. 

Il vit toujours au Québec, où il a été président de la Fédération des Anciens Combattants Français de Montréal
pendant de nombreuses années. Toujours actif, il en est maintenant président honoraire.

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 19/03/2017